Published on July 13th,2013 at 3:44 AM
By >RENO J. TIBKE

Les robots japonais : ASIMO s’essaye à être humain, les journalistes oublient comment faire leur travail

Japanese Robots: ASIMO Gets a Taste of Human Nature; Media Forgets How to Journalism

Honda dit qu’ASIMO est le robot humanoïde le plus avancé au monde, et il l’est de bien des façons. C’est un peu l’ambassadeur de tous les robots et les gens l’adorent. Cependant, les gens adorent aussi quand rien ne marche, tellement qu’ils font tout pour que ça arrive.

• • •

Est-ce qu’ASIMO rate vraiment son plus grand rôle ?
Le mercredi 3 juillet, le robot ASIMO de troisième génération a commencé un marathon d’un mois d’accueil et d’interaction avec les visiteurs du Miraikan de Tokyo (“Pavillon du Futur”), ou du National Museum of Emerging Science and Innovation. A peine une semaine plus tard, un nombre incroyable de, disons, vautours de la technologie, sont descendus en piqué sur ASIMO et ont déclaré sa performance comme était complètement ratée, mettant Honda dans l’embarras, estimant qu’ils en faisaient trop et trop vite, etc… (comme on l’a vu dans le TJVF de la semaine dernière). La couverture médiatique n’a pas été très sympathique.

Ni très précise.

Vous voyez, il y a un petit détail qui n’est jamais mentionné et qu’on oublie, un détail qu’on pourrait considérer comme primordial, comme intrinsèquement pertinent à toute couverture médiatique d’un événement qui dure un mois complet. On dirait que personne n’en a tenu compte, donc voilà ce détail :

Contrairement à ce qui se dit dans toutes les colonnes de la presse spécialisée dans la technologie, ASIMO n’est pas au Miraikan pour faire le guide. ASIMO n’est pas employé là-bas. ASIMO n’est pas là pour faire la preuve de ses dernières prouesses physiques ou de son IA ou pour danser comme un singe pour les foules en adoration.Ce n’est pas une démonstration. Mais pourquoi donc, devraient se demander tout ceux qui font de l’écriture d’article leur métier, est-ce que le robot de Honda se trouve à Tokyo au bâtiment All Things Future ?

Eh bien, l’information n’était pas facile à obtenir mais nous avons relevé le défi, et dans un effort journalistique surhumain nous avons mmh… Juste bêtement cliqué sur… Vous savez, le flux officiel de news de chez Honda :

TOKYO, Japan, June 26, 2013 – Honda Motor Co., Ltd. will conduct demonstration testing of ASIMO to verify the ability of the humanoid robot to autonomously explain its features while interacting with people. Working toward practical use of ASIMO to communicate with people, the testing will be conducted with the cooperation of the National Museum of Emerging Science and Innovation (known as “Miraikan”) in Tokyo, Japan from Wednesday, July 3 through Friday, August 2, 2013.”

Cette citation révélatrice a été trouvé après avoir difficilement épluché l’annonce longue et compliquée de Honda, en analysant et relisant le texte original en japonais. Tout ce qu’on peut attendre de la presse technologique.

En fait, pas vraiment. Nous n’avons même pas eu à essayer quoi que ce soit, cette citation est le premier paragraphe d’un communiqué de presse de 400 mots en anglais.

Quand une telle performance représente le journalisme, que faut-il en penser. Est-ce triste ou amusant ? Débattez !
Au final, toutes les news sur les performances bizarres d’ASIMO n’ont constitué que… la totalité des news.

(Le manque de) Précision et réalisme au sujet d’ASIMO
Parmi la couverture médiatique défavorable dont a été victime ASIMO la semaine dernière, beaucoup ont parlé, par exemple, de l’absence des fonctions de reconnaissance vocale d’ASIMO, annonçant que c’est une des raisons faisant qu’il rate sa prestation (mais encore une fois, ce n’est pas une prestation). Le problème, c’est non seulement le ton de la presse, mais aussi le nombre de détails importants qui manquent ou qui sont tout simplement erronés.

En fait, bien que cette fonction ne fasse pas partie de l’expérience en cours, ASIMO possède bien une reconnaissance vocale très avancée. Le robot peut écouter trois commandez en simultanée de trois individus différents et les interpréter instantanément, puis regarder chaque personne et lui répondre correctement.

Bon, pour être honnête, il faut bien s’y connaître un peu sur les robots pour savoir ça. Ce qui pourrait être utile. Vous savez, savoir de quoi vous parlez, tout ça. Je dis ça, je dis rien.

Historiquement, ce type de couverture médiatique s’est déjà produite. ASIMO est sans aucun doute une machine fantastique, mais les médias irresponsables ont déjà par le passé émis des montagnes de critiques sans fondement et d’hyperboles maladroites au sujet du robot de Honda. Pratiquement toute la couverture médiatique des prestation d’ASIMO (qui étaient alors véritablement des prestations) s’est centrée sur le fait que ces prestations étaient le fruit de répétitions, de mouvements pré-programmés dans un environnement familier et que, souvent, ASIMO était télécommandé (cependant, au moins une personne a dénoncé cela).

C’est une relation qui vacille entre l’amour et la haine qui unit ASIMO à la presse.

Mais du coup, qu’est-ce qu’il fait là ?
Afin de ne pas critiquer sans mentionner ce qui manque dans le travail de beaucop d’autres, revenons sur l’objectif de l’expérience actuelle avec ASIMO. Le mois que va passer le robot au Miraikan est en fait une opportunité de tester de nouvelles solutions logicielles et de voir comment le robot interagit avec les humains quand il est tout seul, sans réseau, au naturel, de manière autonome. ASIMO réalise des tests afin d’aider les ingénieurs de Honda à “Explorer les possibilité d’interaction à deux voies entre humains et robots”. Ceci implique un groupe d’humain, et non pas juste une personne qui donne des ordres.

Et puis ASIMO est déjà plutôt à l’aise dans les interactions en face à face. Une grande partie de l’expérience de Miraikan consiste donc à mettre le robot tous les jours face à des personnes différentes et non techniciennes afin de voir ce qui arrive. Honda essaye de découvrir comment le robot gère la dynamique de groupe : quels sont les manques, quels sont les erreurs, et comment réduire une attitude qu’on pourrait qualifier de robotique.

L’objectif de cette expérience est de collecter des données et Honda réalise de nombreux tests durant son déroulement (le fait que le public fasse partie de l’expérience n’en fait pas pour autant une performance). ASIMO essaye de repérer les gestes, de donner la bonne direction, de collecter et d’interpréter les résultats et de déverser toutes ces données dans les bases de données de Honda.

Du coup, la news n’est pas l’échec D’ASIMO. La news, c’est que le robot essaye vraiment de communiquer avec des groupes d’êtres humains, tout seul. Voyons voir… Combien d’autres robots ont déjà fait quelque chose comme ça dans l’histoire de la robotique ?… Ah oui, ZERO. Aucun. Et c’est ça la news, c’est ça qui est important, bande de vautours !

Bon, calmons-nous. Voici une petite idée de ce à quoi ASIMO fait face durant cette expérience :

Parmi les nombreuses facettes de la pratique, ASIMO apprend comment se concentrer sur de larges groupes de personnes tout comme un humain le ferait, mais bien entendu, c’est loin d’être parfait. Et s’attendre à ce que ça le soit est complètement déraisonnable parce que même pour nous autres humains faits de chair, combien de signes individuels et de commandes sur terminal pourrions-nous interpréter et à combien pourrions-nous répondre correctement face aux assauts de tant de gens ?

ASIMO, je sais que tu ne comprends pas encore cela, mais je té présente les abrutis, ainsi qu’un aperçu de la condition humaine.

L’espoir d’un échec hollywoodien de la robotique sera déçu
Malheureusement pour les alarmistes qui cherchent de quoi écrire leur prochain brouillon digital, ASIMO ne fait que de s’améliorer. En plus, il ne risque pas d’être blessé par les moqueries et par un journalisme du dimanche bien loin de la réalité. C’est aussi dommage pour les légions de mauvais journalistes parce que bien que les temps changent, la connaissance d’un sujet et l’intégrité journalistique ne seront jamais de trop, jamais désuètes ni jamais dépassées.

La presse qui cherche le sensationnel, obsédée par les célébrités et le gotha, amatrice de chasse au sorcière, petite brute, hyène parmi les hyène peut nous blesser, nous mammifères sensibles, mais votre modèle ne marche pas dans ce cas ! Les robots sont la définition de l’indifférence. Même ASIMO, qui est adorable, proche et pas menaçant pour un poil est tout aussi froid, calculateur et incroyablement imperméable au journalisme pourri que le robot menaçant, à taille humaine et tellement humain fondé par le DARPA de chez Boston Dynamics : PETMAN/ATLAS.

ASIMO est le fruit de près de 30 ans de recherche sur les humanoïdes bipèdes et Honda devient meilleur à le rendre meilleur, et beaucoup de choses indiquent qu’un grand frère du robot pourrait être rendu public cet année en rapport avec Fukushima (voir notre reportage). Peut-être Honda n’a-t-il pas pu aider lors du désastre nucléaire au Japon, mais ils sont au travail et ils méritent leur part de reconnaissance (Akihabara News : Honda).

Futur ASIMO, si tu as une conscience et que tu lis ceci, sache que cet auteur et cette publication sont évidemment le meilleur choix pour ton interview. Quand tu te réveilleras, appelle-nous et nous rapporteront les faits tels quels.

• • •

Reno J. Tibke est le fondateur et l’administrateur d’Anthrobotic.com et un contributeur de Robohub.org.

VIA : Tous l’internet ; MyNavi (Japanese/日本語)
Images : Honda ; MyNavi

Category Robot Science
              
Related Articles


 

0

Softbank - Acquisition du troisième opérateur mobile américain, Sprint Nextel Corporation

0

La Technologie Japonaise Venue du Futur !

Comments
 

  • Tirnon

    Avec un nouveau asimo de 3m de haut bardé de lame tranchante et d’armes à feu, il serait surement un peu plus respecté :D

    ED 209 power !

  • as i say

    voila une bonne lecture

 

0

Sharp - Un carnet de notes électronique capable de sauver plus de 2000 pages de données

0

LG - La Pocket Photo va sortir en rose

0

Transformez votre iPhone 4/4S ou 5 en caméra grâce à Donya

0

Elecom - Une batterie nomade pour smartphone déclinée de multiples façons

0

Thanko - Un appareil téléphoto zoom optique 30x "APOLLO2" - Faites des photos d'objets situés à 40m

0

Elecom - PC GLASSES - Elle réduisent la lumière bleue de 65% et la fatigue oculaire

0

Le robot pneumatique IBIS pour 1/10ème du coût du da Vinci

0

Thanko - Une caméra en forme de stylo - Capable de filmer en HD 1080p

0

Contrôlez votre rythme cardiaque seulement en portant un t-shirt rempli de ces électrodes textiles

0

Sanwa Supply - Un support de tablette aimanté

0

NTT Docomo - Disney Mobile on Docomo F-07E - Un smartphone officiel Disney

0

LG - Des moniteurs ultra-larges avec ratio cinéma 21:9

0

JVC Kenwood - ADDIXXION "GC-XA2" - Résistance à l'eau, à la poussière, aux chocs et au froid

0

Thanko - Une batterie portable 7,5mm de la taille d'une carte de crédit - Une capacité augmentée par rapport au modèle précédent

0

Sony - α58 - Un reflex à objectifs interchangeables

0

Panasonic - DMC-FZ70 - Le premier Lumix avec un zoom 60x